Connect with us

Transhumanisme : l’humain version 2.0

Tribune libre

Transhumanisme : l’humain version 2.0

Transhumanisme : l’humain version 2.0

Quand la réalité rattrape la fiction : améliorer l’être humain à l’aide de la technologie sera bientôt possible. Le terme transhumanisme ne vous dit peut-être rien, mais à l’horizon 2040, il fera partie de votre quotidien.

Les progrès en informatique évoluent de manière exponentielle et les trois prochaines décennies seront riches en découvertes technologiques. De nombreuses avancées seront faites en matière de santé et l’être humain ne va plus seulement se soigner, il va améliorer ses capacités corporelles et intellectuelles à l’aide d’implants et de modifications génétiques.

Tout cela sera rendu possible grâce à ce que l’on appelle la convergence NBIC (la rencontre des nanotechnologies, des biotechnologies, de l’intelligence artificielle et des sciences cognitives). L’un des principaux objectifs des NBIC est de pouvoir communiquer avec des systèmes informatisés avec la seule force de la pensée. De la télépathie en somme.

C’est quoi le transhumanisme ?

Le transhumanisme est un courant de pensée actuellement très américain qui prônent l’usage des NBIC afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains.

Selon les défenseurs du transhumanisme, l’Homme ne doit avoir aucun scrupule à tirer profit de la science pour améliorer ses capacités et chacun doit être libre de décider des modifications qu’il souhaite apporter à son cerveau. On pourrait presque en rire. Sauf que les représentants du transhumanisme ne sont pas des marginaux ayant vécu des expériences paranomales mais des chercheurs reconnus ainsi que des grands dirigeants du secteur de la haute technologie.

La figure emblématique du transhumanisme est d’ailleurs un informaticien de génie du nom de Ray Kurzweil. Il a été engagé par Google en tant qu’ingénieur en chef pour transformer le célèbre moteur de recherche en intelligence artificielle à part entière et il dirige la Singularity University, une université qui forme des spécialistes en NBIC. Parmi les élèves, on retrouve par exemple des cadres envoyé en formation par la NASA. Ray Kurzweil est persuadé que les NBIC vont faire reculer la mort de manière incroyable dès le 21e siècle, rien que ça.

La singularité : un tournant décisif pour l’humanité

La singularité est un concept peu connu du grand public mais qui se produira tôt ou tard. Il s’agit du moment ou l’intelligence artificielle aura tellement évolué que les ordinateurs seront capables de créer eux-mêmes des machines plus perfectionnées que l’Homme. Et si l’institut dirigé par Ray Kurzweil s’appelle la Singularity University, ce qui traduit en français veut dire l’Université de la Singularité, ce n’est pas un hasard. Les partisans du transhumanismes pensent en effet que lorsque nous aurons atteint le point de singularité, nous serons face à deux options :

  • Soit ne rien faire et nous connaitrons une nouvelle ère dans laquelle les êtres humains seront dominés par les machines (Terminator vous avez dit ?) ;
  • Soit suivre l’idée des transhumanistes : fusionner avec les machines pour atteindre un nouveau stade de l’Humanité.

Si l’on s’en tient aux théories du transhumanisme, nous devrions atteindre la singularité durant la première moitié de notre siècle. Ce qui veut dire qu’il est déjà temps pour la société d’intégrer cette évolution car 2050 est à un saut de puce à l’échelle de l’humanité.

Les améliorations possibles grâce aux NBIC

Quelles seront les améliorations possibles de l’Homme lorsque les nanotechnologies, les biotechnologies, l’intelligence artificielle et les sciences cognitives auront convergé ? Nous seront par exemple équipés de micro-puces qui augmenterons nos capacités cérébrales en termes de mémoire et de rapidité. La télépathie fera également son apparition et nous pourrons nous parler mais aussi contrôler tous nos outils par la seule force de notre pensée et la plupart des maladies pourront être éradiquées à l’aide de nano-robots qui peupleront notre corps. Plus fou encore, nous pourrons atteindre l’immortalité en téléchargeant notre cerveau dans une machine qui pourra servir de corps de substitution.

C’est sérieux tout ça ?

Oui ! Les plus grandes entreprises technologies investissent des sommes colossales dans les NBIC et engagent les meilleurs ingénieurs. Une révolution est en marche et il est temps de s’y préparer, surtout d’un point de vue éthique.

L’éthique, parlons-en

Lentement mais surement, l’Homme approche d’une nouvelle ère, celle où il sera capable de devenir un surhomme. Mais avons-nous le droit de modifier l’espèce ? Que vont devenir les êtres humains qui n’auront pas accès à ces améliorations ? Est-ce que les inégalités vont se creuser ou au contraire se réduire ? Ces questions paraissent démentes aujourd’hui mais nous allons devoir nous les poser dans un futur proche.

Continue Reading

Entrepreneur et formateur, je rêve de nomadisme digital et de partage. Ce blog est ma tribune, là où je peux m'exprimer librement.

Clique pour commenter

Écris un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres articles dans : Tribune libre

To Top